Partout dans le monde, les laboratoires d’anatomo-pathologie ont commencé à explorer des stratégies durables pour traiter l’arriéré toujours croissant de spécimens chirurgicaux pour le laboratoire d’anatomo- pathologie. Ils demandent… Quelle est la capacité de production de mon laboratoire? Quelles modifications seraient nécessaires à notre flux de travail pour augmenter notre capacité de production? Avons-nous les instruments appropriés pour une capacité de production maximale? Avons-nous suffisamment de personnel? Quoi d’autre peut être automatisé afin d’augmenter la capacité de production?
Il est juste de dire que le laboratoire d’anatomo- pathologie a automatisé plusieurs de ses bancs de travail au cours de ces 40 dernières années. Les processeurs de tissus sous vide automatisés, les microtomes entièrement automatisés, les colorateurs-monteurs de lames automatisés et liés, les plateformes IHC/ISH (immunohistochimie / hybridation in situ) entièrement automatisées et les imprimantes à cassette/lames automatisées à haut débit sont la norme dans la plupart des laboratoires d’anatomo- pathologie. Ces technologies ont non seulement amélioré la capacité de production, mais également les conditions de travail des technologistes médicaux (TM) et surtout, amélioré la qualité de l’échantillon du patient.
Entre 2020 et 2021, des changements importants ont été apportés à tous les laboratoires, certains étaient planifiés, mais la plupart ne l’étaient pas. Le laboratoire d’anatomo- pathologie a dû s’adapter aux changements constants de flux de travail, tout comme leurs pairs en microbiologie moléculaire. Alors que les lits d’hôpitaux et les professionnels de la santé ont été redéployés pour répondre à chaque vague de COVID-19, le nombre d’interventions chirurgicales effectuées a chuté.  Ensuite, nous avons vu l’inverse – les admissions à l’hôpital en raison de la COVID-19 étaient faibles et de nombreuses salles d’opération ont été mises en attente pour éliminer l’arriéré des chirurgies. Il en a résulté une augmentation du nombre d’échantillons dans le laboratoire d’anatomo- pathologie, ce qui, conjugué à une pénurie chronique de personnel, a retardé les résultats pour les patients.

Le seul secteur du laboratoire d’anatomo- pathologie qui n’a pas encore bénéficié de l’évolution de l’automatisation est le banc d’enrobage.

Le Sakura Tissue-Tek AutoTEC® est en train de changer cela….

Le Sakura Tissue-Tek AutoTEC® 

L’AutoTEC® a120 est un système d’enrobage de tissus entièrement automatisé qui élimine le besoin fastidieux et laborieux d’orienter et d’enrober manuellement les échantillons de tissus. Selon le volume de spécimens placés dans l’AutoTEC® a120, un laboratoire peut réaffecter plusieurs technologistes à d’autres tâches dans le laboratoire d’anatomo- pathologie. AutoTEC® a120 enrobe à un taux fiable de 120 cassettes/heure, soit en moyenne deux fois le taux d’enrobage manuel. La paraffine traitée par l’AutoTEC® a120 est immédiatement prête à être à la coupe sur un microtome grâce à la technologie SMARTair®. Cette fonction enlève l’excès de paraffine du bloc, éliminant tout le temps supplémentaire nécessaire pour s’en débarrasser et préparer le bloc pour la coupe avec l’enrobage manuel. L’automatisation de l’enrobage est la prochaine étape importante dans l’automatisation du laboratoire d’anatomo- pathologie.

Pour un aperçu de la technologie, cliquez ici.